Petit glossaire des indiennes et des tissus au XVIIIe siècle

by mardi, janvier 15, 2013 2 points avant

Tiré de l'article (et donc oeuvre de l'auteur de l'article) : "Les circuits parallèles des toiles de l’océan Indien. Lorient au XVIIIe siècle" de Eugénie Margoline-Plot. Disponible (mais payant) sur Cairn.
Si vous utilisez ce glossaire, n'oubliez pas de mentionner son auteur (et je re-précise pour ceux qui ont lu trop vite la ligne précédente : CE N'EST PAS MOI. Ne me citez pas, citez Eugénie Margoline-Plot.)



GLOSSAIRE

* Chitte. n.f. Toile de coton imprimée et peinte, aux couleurs très appréciées. Fabriquée à Mazulipatam, sur la côte de Coromandel, et au Bengale.
* Doréas (Dourias). n.f. Mousseline du Bengale.
* Gaze. n.f. Tissu délicat, fin, transparent, fait en fil et soie, et surtout en soie seule.
* Grisette. n.f. Petit ouvrage de passementerie. Étoffe légère de soie, de lin ou de laine. Teinte en toutes couleurs, unie, rayée ou à fleurs.
* Guingan. n.m. Toile de la côte Coromandel à petites raies rouges ou blanches.
* Indienne. n.f. Voir Chitte.
* Mallemolle. n.f. Sorte de mousseline.
* Mouchoir. n.m. Du latin tardif « muscare », mouscoir au XIII e siècle devient « mouschouer », puis au XV e siècle « mouchoir ». Terme de marchand de mode qui désigne une toile de coton, parfois peinte, ou de soie légère portée sur le col ou le décolleté. Enfin, le mouchoir évolue vers l’objet de toilette et d’hygiène. Une pièce de mouchoirs de soie mesure 1 , 18 m.
-- Le mouchoir Burgos : de 8 mouchoirs à la pièce est teint en bleu, avec des bordures de différentes largeurs faites de fils moins foncés. 
-- Le mouchoir de Mazulipatam : de 8 à 12 à la pièce, il est en général à fond rouge ou à carreaux
-- Le mouchoir Paliacatte : toile originaire du nord du Carnatic (Inde) 
-- Le mouchoir Steinkerque : de 20 à la pièce, le mouchoir Steinkerque est assez commun.
* Mousseline. n.f. Toile de coton légère et transparente. Il existe de très nombreuses variétés de mousseline des Indes, telles les adatis, abrohany, doulebsais, hamedis, mallemolle, bétilles, organdi, casses, chabnam, doréas, tansjebs,...
* Nanquin. n.m. La ville de Chine a donné son nom à cette toile de coton, ordinairement jaune. On l’utilise très largement dans le vêtement, pour des pantalons, des vestes, des gilets et parfois même le costume entier.
* Pinasse. n.f. Étoffe fabriquée aux Indes avec l’écorce d’un arbre qui se file comme le chanvre, parfois mêlée de soie, importée au XVIII e et XIX e siècle.
* Toile peinte. Voir Chitte.
Historico-puriste

Costumière amateure, historienne. Aime bien rappeler qu'avant d'être un hobby de Princesses Playmobil, le costume c'est aussi une représentation de la vraie vie des vrais gens du passé. Il m'arrive ainsi de manger au petit déjeuner des marquises néo-roccoco irrespectueuses de leur matériau historique.

2 commentaires:

  1. Et dire que pour moi, une pinasse c'est un bateau à fond plat du bassin d'Arcachon ! :) Merci du partage !

    RépondreSupprimer
  2. Un glossaire que je vais garder précieusement :)
    Merci, en tout cas.

    RépondreSupprimer