Cape XVIIIe siècle

by dimanche, novembre 09, 2008 3 points avant
Ma dernière création : une cape (ou mante, je n'ai pas encore réussie à trouver la différence) XVIIIe basé sur trois patrons d'authentiques capes et manteau XVIIIe (américains, cependant). Elle est faite de laine feutrée bleu-gris, et piècée comme à l'époque pour utiliser touss les tissu et n'en pas perdre une miette. Mes capelettes sont très piècées...
La capelette est à la fois très anglomane et très masculine (les femmes portaient plutôt des capes à capuches), mais je voulais un style masculin, et puis j'adore les quadruple capelettes. Le truc est que les deux dernières ne sont pas de vraies capelettes entières, mais seulement des arcs de cercles cousus à la capelette du dessous (la deuxième en partant du haut).

Ce projet n'aurait jamais vu le jour sans l'aide incommensurable (non, je ne me moque pas, papa !) de mon ingénieur de père qui m'a aidé à imprimer correctement l'immense patron du morceau principal de la cape. Merci, papa !
PS : ATTENTION, cape non repassée !!
Historico-puriste

Costumière amateure, historienne. Aime bien rappeler qu'avant d'être un hobby de Princesses Playmobil, le costume c'est aussi une représentation de la vraie vie des vrais gens du passé. Il m'arrive ainsi de manger au petit déjeuner des marquises néo-roccoco irrespectueuses de leur matériau historique.

3 commentaires:

  1. Je me trompe peut-être mais il me semble qu'une mante comporte une capuche.

    RépondreSupprimer
  2. Il me semble aussi... Mais le mot cape reste relativement inaproprié aussi. On parlait en général de cape pour les hommes, et de mantelets, de mantes ou d'enveloppes (en Provence) pour les femmes. Mais ce que j'ai fait correspond plus à une cape masculine.

    RépondreSupprimer
  3. bonsoir ,
    je suis tombée sur ton blog, en recherchant le site de Reine des Centfeuilles, et j'aime beaucoup ta cape.

    Je suis amatrice d'histore du costume, mais ma petite faiblesse perso, ce sont les bijoux :)

    RépondreSupprimer