Polonaise

by dimanche, juin 06, 2010 6 points avant
Je projette de faire une polonaise pour Vaux-le-Vicomte, mais ce n'est pas gagné ! Je vais quand même poster une partie de mes photos de référence si ça en intéresse certain(e)s :)

Pour faire court, on donne aujourd'hui le nom de polonaise à tous les types de robe dont les jupes se relèvent dans le dos, que ce soit du costume XVIIIème ou 1870. En ce qui concerne le XVIIIème, on l'utilise aussi pour parler des anglais relevées en polonaise.

Mais à l'époque, le seul type de polonaise connu sous ce nom, c'est celui qui suit. Les robes ne sont faites QUE pour être portée relevées, le devant s'ouvre sur une pièce d'estomac particulièrement large (d'ailleurs, le devant doit "bailler" par dessus la pièce d'estomac et non pas y être scrupuleusement attaché), et la robe se fait en taillant des pièces haut et bas d'un seul morceau (je sais, ce n'est pas super clair. Pour schématiser beaucoup : pour une anglaise, on taille les morceaux du corsage, on les assemble, et ensuite, on coud la jupe sur le corsage ; pour la polonaise, on taille 4 morceaux, c-à-d 2 devants qui vont des épaules aux chevilles, et 2 dos idem. C'est plus clair sur les photos.)

Polonaise du Kyoto Costume Institute



Polonaise du Musée du Vieux Marseille (si ma mémoire est bonne),
visible dans le livre Belles de Mai




Il y une autre photo d'une robe à la polonaise conservée à Galliera dans le Livrer Modes et Révolution, mais, cloche que je suis, j'ai oubliée de la prendre en photo. Ca m'aurait bien servi pourtant !

Il y a aussi les gravures de mode ou les "scènes de genre" :
Les deux dernière images sont de Moreau.

Il y a bien sûr plein d'images de polonaises, de nombreuses gravures de mode, mais ces exemples sont ce que j'ai trouvé de plus ressemblant par rapport aux photos de polonaises que j'utilise comme référence.

Des patrons (NB : je n'ai encore pas trouvé de patron fait sur de vraies polonaises, ces deux exemples sont les deux plus approchant que je connaisse) :
Les deux viennent de The Cut of Women's Clothes, de Nora Waughn,
source inestimable de patrons, comme les livres de Janet Arnold.
Le livre est cher, mais vous pouvez aller le consulter
(et le photocopier comme moi) à la BNF, par exemple.
(Et un jour, quand je serais presque riche, je me l'achèterais enfin, et ce sera la fête !)
Historico-puriste

Costumière amateure, historienne. Aime bien rappeler qu'avant d'être un hobby de Princesses Playmobil, le costume c'est aussi une représentation de la vraie vie des vrais gens du passé. Il m'arrive ainsi de manger au petit déjeuner des marquises néo-roccoco irrespectueuses de leur matériau historique.

6 commentaires:

  1. Tout à fait d'accord! Ouf, enfin une VRAIE polonaise! ;-)
    Pour le patron, Leloir en a dessiné un, assez sommaire, on le voit dans "Le costume français" de Jacques Ruppert, Madeleine Delpierre, Renée Davray-Piekolek, et Pascale Gorguet-Ballesteros (collection Tout l'art chez Flammarion). Je m'en suis inspirée pour la mienne...
    Bon courage!
    Au fait, une idée de tissu?

    RépondreSupprimer
  2. Oui, je connais les patrons de Leloir, il y en a 2, en fait, mais j'ai oublié de les mentionner : en même temps, il n'est pas clair s'il les a copié d'après des robes existantes, ou s'il les a dessinés en s'inspirant des gravures de polonaises qu'il connaît.

    Je devrais la faire en taffetas bleu.

    Bon courage aussi pour ta robe à la française :)

    RépondreSupprimer
  3. Mille mercis, j'étais un peu perdue et voilà que vous me sauvez la vie !
    Je serai aussi à Vaux le Vicomte cette année !
    Il me reste à me mettre au travail !

    encore merci

    RépondreSupprimer
  4. Super cet article, c'est exactement ce que je cherchais ! (j'étais sûre de trouver mon bonheur ici ^^).
    Dis moi Heileen, de ce que je vois j'ai l'impression que les polonaises sont souvent dans un seul tissu (jupon + pièce d'estomac + manteau de robe), mais est-ce que tu crois qu'il est historiquement plausible de faire un manteau de robe et une pièce d'estomac dans un tissu et de le porter sur un jupon piqué dans un autre tissu ?

    RépondreSupprimer
  5. je n'en connais pas d'exemples, néanmoins on a en fait peu d'exemples de vraies polonaises, pas suffisamment pour refuser catégoriquement. De toutes façons, qu'est-ce qui plaiderait contre les jupons fait d'un tissu différent ? C'est plutôt le contraire : les femmes avaient plus de jupons que de manteaux de robes (cf les inventaires après décès), sans doute parce qu'elles interchangeaient souvent leurs jupons.

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour ta réponse. Bon, du coup je vais peut-être opter pour la polonaise, ça changera des anglaises qui fleurissent un peu partout et ça me paraît, en plus, être un challenge technique intéressant. Yapuka ! :-)

    RépondreSupprimer