Compères Commères

by mercredi, mai 08, 2013 2 points avant
Les gens devraient le savoir, maintenant, qu'il ne faut pas me lancer un défi en recherche historique. Surtout en matière de costume XVIIIe. Parce qu'un défi recherche, moi je saute dessus, c'est plus fort que moi. C'est comme un chat avec un bouchon : ah moi l'bouchon !!! Incapable de résister.

Et c'est la faute d'Hémiole si je me suis lancée à la poursuite du compères à boutons. Innocente qu'elle est, et spé en costume Moyen Age, pas en XVIIIe, elle m'a posé cette question qui tue :
"La "pièce d'estomac" avec les boutons au centre, c'est rare ?" 
Non, c'est super courant, et dans ces cas-là ça s'appelle des compères (en fait la petite maligne savait déjà ce qu'était des compères. Elle me testait, c'est sûr :P ). Ah. Bon. Non mais... ça suffit pas.
"Mais les compères, j'en avais jamais vu boutonné comme ça de manière si évidente (crochets le plus souvent ?) J'avais l'impression de n'avoir vu que des robes à compères où le système de fermeture était invisible."
Tu veux des sources, c'est ça ? Mes affirmations sur l'honneur ne te suffisent pas ? Pousse-au-crime-va !

(sérieux, je t'aime Hémiole : mais poussez-moi à faire des recherches ! J'ADORE ÇA !)
Donc, est-ce courant, les compères à boutons ? OUI OUI OUI Je le savais déjà avant de faire la recherches, mais en la faisant ça c'est imposé comme une évidence : c'est très très courant. La majorité des compères sont boutonnés. Autre certitude : ni les compères ni les boutons ne sont factices, ils se ferment dans de vraies boutonnières, un pan par dessus l'autre. Ça se voit très bien sur les photos en gros plan. Les boutons sont souvent, mais pas toujours, du même tissu que les compères (ou que la robe lorsque les compères ne sont pas assortis à la robe, ce qui n'est le cas qu'une fois dans les exemples que j'ai trouvés).

KCI 12
KCI 1770s
En tissu blanc, probablement le même que la robe.

Capturer2 Capturer
Centraal Museum 1770-1775
Pareil tissu de même couleur, probablement le même.

4c800026-a1d5-4baa-9dc8-43db4a85533b-file_0
Union Centrale des Arts Décoratifs
Idem.

2009-2-1-d433d
Même tissu que le reste de la robe, on voit les rayures.

GetImage (1) GetImage
23 24
Musée Galliéra 1750-60 (robe sourcée très précisément)
Numéro d'inventaire : GAL1959.97.20A
Idem : on voit les motifs.

GetImage (2) 
21 22
Musée Galliéra Numéro d'inventaire : GAL15611.D37B
Idem

6.ref_.88015
Museu Tèxtil i d’Indumentària
Celle-là est un peu spéciale : les boutons sont très blancs, très visibles. Je trouve improbable que les musée ait pu les changer en mettant des boutons si peu raccords. En même temps, je ne m'explique pas non plus ce nœud-nœud au milieu.

ma-1369822-WEB ma-1369806-WEB
LACMA 1770s
Boutons brodés en polychrome pour être raccords avec le reste des couleurs de la robe.

DP153976 
4 5
Met Museum 1775
Même tissu. 
Merci à Audrey de m'avoir fait remarqué que je bugguais sur ce coup-ci (mais j'ai des excuses, j'ai fini d'écrire ça à 1h du mat).
Le motif forme une croix dur les boutons, on pourrais croire qu'il s'agit de broderie comme l'exemple précédent : en fait, les boutons sont bien recouverts de tissu. Mais c'est un tissu différent de la robe. Ils sont faits TRÈS soigneusement, car la croix est centrée sur chaque bouton.

DT5011 
6 7
Met Museum 1765
Même couleur, même tissu.
La robe a été manipuler par des tendres, d'où le tissu qui rippe, mais ça permet de bien voir que les pans des compères ne sont pas cousus ensembles au milieu (pour former de faux compères).

trust 13
National Trust et dans Janet Arnold 1770-1775
Bon, il faut avoir de très bons yeux pour celle-là.
Mais ils sont du même tissu.

DT207671 11
Met Museum 1770s
Même tissu.

DT11834 1
2 3
Met Museum 1775
Des compères détachable, pas assortis avec la robe.
Mais les boutons sont dans le tissu du compères.

67.269.1a-b_front_CP4
9 10
Met Museum 1760-1770
Même tissu.

Woman's_robe_a_la_française_with_metallic_lace_c._1765 
14 15
LACMA 1765
Même couleur, sans doute même tissu.

32.35.8a–c_F 16
Met Museum 1774-1780

Même tissu.

met 17
19 18
Met Museum via le livre Dangerous Liaison
(entièrement dispo en ligne et à télécharger)
Idem.

CI60.39.1ab_F 20
Met Museum 1775-1780
Même tissu.

Et pour bien finir, et prouver que c'était vraiment très mode, on faisait donc aussi des faux compères : Ceci est une pièce d'estomac avec des boutons au milieu.

CI60.39.2ab_F faux
Met Museum 1775-1780

Pour bien faire, il faudrait maintenant que je vous fasse l'autre face de cette recherche : les compères sans boutons. Sauf que ce post est déjà bien trop ventripotent avec toutes ces photos, alors ça sera pour une autre article. Plus tard.

EDIT TO ADD : comme je continue à trouver des compères de ce genre (après avoir finit ce post), je vais simplement les ajouter ici, pour le moment. Quitte à revenir plus tard mettre les photos.
MFA, non datée
MFA, 1770s
Met Museum, 1760s
Met Museum, 1730-40 (les boutons sont plus gros que sur les robes plus tardives.)

CW3
De Witt Museum (Colonial Williamsburg), 1755-1770 N° d'inventaire : 1990-12,2 (là aussi, les boutons sont plutôt gros)

CW2
De Witt Museum (Colonial Williamsburg) 1770s N° d'inventaire : 1993-330,A

CW1
De Witt Museum (Colonial Williamsburg) 1770s N° d'inventaire : 1989-330,1
Historico-puriste

Costumière amateure, historienne. Aime bien rappeler qu'avant d'être un hobby de Princesses Playmobil, le costume c'est aussi une représentation de la vraie vie des vrais gens du passé. Il m'arrive ainsi de manger au petit déjeuner des marquises néo-roccoco irrespectueuses de leur matériau historique.

2 commentaires:

  1. Ben voilà, moi quand on me dit compères je pense boutons. Du coup, quid des compères sans boutons ? Je veux voir !

    RépondreSupprimer
  2. Mais j'ai le droit de souffler ou pas !!! Ah le public : jamais content !

    RépondreSupprimer