Couvrez ce cul que je ne saurais voir...

by jeudi, mai 23, 2013 5 points avant
" Par de pareils objets les âmes sont blessées, 
 et cela fait venir de coupables pensées." 
(Tartuffe, de Corneille Molière, bien évidemment. Ferrant... en voilà un, de Tartuffe. )

Vous l'aurez sans doute compris, suite à l'article précédent, je me suis relancée dans la confection d'une polonaise (plusieurs en fait, mais c'est une autre histoire). Il y aura donc d'autres articles sur le sujet. Mais avant de parler de la robe elle-même, il faut en passer par les "unmentionables"(je ne suis pas sûre que l'expression soit historique, d'ailleurs). Parce qu'une polonaise, comme toute robe XVIIIe, repose sur une structure. 

On ne sait pas exactement quelle structure était porté sous les polonaises à leurs débuts. Le "négligé polonais" date d'au moins 1768 (première mention que j'ai trouvée, dans le Courrier de la Mode), on considère que la robe est devenue à la mode en 1770-72. Le terme 1772 est mentionné autour de 1778 dans la Galerie des modes comme marquant le début des polonaises ; il faut sans doute comprendre qu'elles deviennent all the rage cette année là, mais qu'elles sont nées avant. A cette époque-là, la structure classique est le panier, mais le faux-cul commence à apparaître (ou plutôt, juste "cul". Mais on ne voudrait pas tomber dans le trop graveleux, n'est-ce pas ? ^^ Pas de "cul de Paris", pas attesté en français à l'époque. Un peu comme plis Watteau.... D'ailleurs, pourquoi parlerait-on de cul de Paris à Paris, ou n'importe où ailleurs en France ? En Finlande, éventuellement... Je dis Finlande, car j'ai vu la terme utilisé dans un livre sur l'histoire du costume XVIIIe en Finlande, mais comme je ne lis pas le finnois, je n'ai pas moyen de savoir si le terme était utilisé à l'époque, ou si c'est un usage moderne)

Il est donc logique que la polonaise éventuellement portée à ses débuts sur des paniers soit finalement (et sans doute assez rapidement) portée sur un faux-cul. Pourquoi rapidement ? Parce que le principe de la polonaise est quand même d'avoir le volume sur l'arrière grâce au retroussis. Les paniers sont plutôt en contradiction avec cette idée.

J'ai déjà des faux-culs, mais ils ne m'ont jamais satisfaite. Ca fait des années que je cherche à me faire un cul plus gros, plus effectif, mais l'inspiration historique faisait défaut. Je connaissais un certain nombre de caricatures sur le sujet, mais une caricature reste une caricature : à quel point est-elle crédible ? Quelle est l'inspiration de l'auteur (presque toujours des hommes qui n'ont peut-être jamais la bête de près) ? Et puis, le but d'une caricature est d'exagérer l'objet de son affection.

Je connaissais celle-là que j'aime beaucoup, en particulier les culs en forme... ben, de culs, justement ! Des culs formant de belles paires de fesses. Adorablement débiles : le rouge que porte la femme de droite, et le rouge et le blanc suspendus au mur en haut à gauche.


Jusqu'à ce que je trouve cette autre caricature, ce type de cul ne m'avait jamais semblé crédible (les deux culs sur le mur). Or ce dessin est fait par un caricaturiste différent. Si deux caricaturistes choisissent (qui plus est à deux ans d'intervalle) de représenter plus ou moins de la même façon, le même objet, il a bien fallu qu'ils aient une inspiration commune. Non ?

Milliner's+Shop+by+S.+F.+Fores+1787.jpg

Et tout cas, ça m'a suffit pour tenter un truc. Restaient un certain nombre de difficultés d'interprétation de ces dessins :

D'abord, quilté ou non quilté, ce cul ? Les faux-culs sont parfois piqués (la première caricature en représente plusieurs de ce type), sans doute pour contrôler leur volume. J'ai essayé sur le mien, mais j'y ai renoncé, car la forme "de fesses" en pâtissait. Et c'est quand même l'effet anatomique qui m'intéressait ! 

Deux coussins séparés ou pas ? La deuxième caricature propose un cul à trois lobes (le rose). Encore une fois, j'ai primé l'effet anatomique, et j'ai opté pour deux lobes, mais je les ai fait en une seule pièce. Mais je pense que les faire en deux parties est tout à fait histo.

C'est quoi cette jupette ? Je pense qu'elle ne se situe pas sous le cul (c'est à ça que tu vois que les caricaturistes n'ont pas la moindre notion pratique de l'objet, mais juste un usage visuel), mais à son extrémité et que son but est d'empêcher les jupons de rebiquer sous le coussin pour se plaquer aux jambes derrière. Je l'ai reproduit pour la forme, mais le mien est d'un usage presque nul, puisqu'il est en coton léger. Or, ce genre de cul, et sa jupette, étaient sans doute fait en tissu de crin, assez solide pour remplir son usage. Je précise que ce volant est un des éléments les plus quiche de mon petit gros faux-cul !

J'ai aussi choisi de ne pas bourrer à mort mon cul d'ouate (là, j'ai mes #statsàlacon pornos qui vont grimper d'un coup, d'un seul), parce que je voulais un objet léger et d'un volume contrôlé. Mais à l'époque, ce genre de cul était le plus souvent rempli avec du liège : léger, mais volumineux. Je voulais compenser : l'objet est déjà imposant par lui-même (mais moins que sur la caricature), et encore plus pour une femme de mon format. Ce n'était pas la peine d'en rajouter.

Maintenant, les photos. Prises dans mon hall (puisque je n'ai toujours pas de glace en pied chez moi). Où bien sûr -- bien sûr -- malgré toutes les précautions prises, j'ai été surprise par plusieurs de mes voisines d'un certain âge : je suis mourrue d'humiliation à répétition face à l'une de mes voisines de plus de 85 ans qui n'a évité la crise cardiaque qu'en m'assassinant du regard. Il faut souffrir pour la cause histo...

Le cul lui-même : il est adorablement débile, non ? Je l'aime :)

P5230013.JPG P5230011.JPG P5230010.JPG

Le placement très bas peut surprendre. C'est un choix : c'est mon derrière que je veux accentuer, pas ma taille. Deuxième point : je suis très très cambrée naturellement. Si je met le faux-cul sur le haut de mes fesse, il culmine plusieurs centimètres au-dessus de ma ligne de taille !!! Pas possible.
(précision : mon corset est mal serré, et en plus, je l'avais fabriqué à une époque où je ne savais pas qu'on devait mettre des baleines en métal autour des oeillets. Leçon apprise à mes dépens.)

Une fois enjupée : l'effet que j'avais toujours recherché !!!! Happy Panda !!
P5230003.JPG P5230007.JPG P5230004.JPG

Dis Heileen, pourquoi elle est mochedouille et mal mise ta jupe ? Parce qu'elle zone depuis plusieurs années dans ma liste de truc à refaire, parce que je ne l'aime pas (le dos surtout, qui avait été baclé en 20 minutes). Pourquoi elle est mal mise ? Parce que j'ai découvert qu'elle n'était pas assez grande pour mon faux-cul ! Et ça, c'est embêtant : toute mes jupes sont faites avec la même quantité de tissu : 1,50 m de large pour le devant, idem pour la dos. Et ben, c'est plus assez pour le derrière.

Screugneuhgneuh.

Mais on ne va pas chipoter. Devoir refaire des jupons pour aller sur ce cul, c'est bien le seul reproche que j'ai à lui faire. 
Historico-puriste

Costumière amateure, historienne. Aime bien rappeler qu'avant d'être un hobby de Princesses Playmobil, le costume c'est aussi une représentation de la vraie vie des vrais gens du passé. Il m'arrive ainsi de manger au petit déjeuner des marquises néo-roccoco irrespectueuses de leur matériau historique.

5 commentaires:

  1. En tout cas, moi j'aimerais savoir si un jour un voisin est arrivé dans le hall à ce moment-là... (désolée, je ne peux pas m'empêcher d'y penser à chaque fois !!!)

    RépondreSupprimer
  2. mais en fait je le dis dans l'article : c'est effectivement le cas ! Trois de mes voisines sont en effet arrivées pile au moment où j'enlevais la jupe : humiliation suprême.

    RépondreSupprimer
  3. Houlala, il est temps que je me couche dès 21h on dirait, j'ai sauté un paragraphe ou quoi... ?

    Dommage que les voisins n'en profitent pas pour s'instruire ! (surtout les voisines en fait, moi j'aurais profité de l'occasion pour poser des questions, ça intéresse quand on est une femme)

    RépondreSupprimer
  4. Il est excellent !... Faut que je refasse le mien du coup je crois ^^

    RépondreSupprimer
  5. @Hélène : hi hi ! Elles m'ont prises pour une cinglée, en me voyant avec un cousin sur les fesses, mes voisines. Difficile de faire envie, quand on a l'air aussi ridicule !

    @Marion : il est bien, ton faux-cul. Il rend bien. Les miens n'ont jamais eu ni le volume, ni la forme correcte.

    RépondreSupprimer