Questions indiscrètes

by vendredi, juillet 24, 2015 1 points avant
Audrey du blog En-robée m'a attribué un blog award (merci ! Et en plus, elle m'a fait le meilleur compliment qu'on pouvait me faire) et des questions auxquelles répondre. 

- remercier et mettre le lien vers le blog d'origine
- insérer l'image à votre blog
- dire quelques choses inédites sur vous
- répondre à mes questions indiscrètes
- distribuer à votre tour

Je vous avouerai que j'ai la flemme de redistribuer. Le monde des costumiers n'est pas si grand que l'on ne puisse pas dire que tout le monde a reçu un award au moins une fois. Par contre, je veux bien jouer le jeu par ailleurs et vous citer des blogs intéressants à la fin de cet article.

Des choses inédites sur moi... hum... J'ai déjà dit des choses sur moi la dernière fois qu'on m'a attribué un blog award.

1 - J'ai déjà des cheveux blancs, beaucoup, pour des raisons multiples et variées. C'est maintenant mon excuse pour me teindre les cheveux en tout ce qui ne ressemble pas à ma couleur naturelle, un blond foncé trop proche du châtain qui est terne à en mourir.
Bon en fait, j'ai commencé à 18 ans en optant pour le noir corbeau. Avec ma peau blanche cachet d'aspirine, c'était très... graphique, dirons-nous.

2- Je collectionne les poupées Monster High. Même pas peur. J'en ai déjà costumé une en robe à tournure.

Victorian

3 - Je fais un projet 365 jours : prendre une photo par jour pendant un an. Je me suis imposée la contrainte de photographier uniquement des poupées. Ça pousse à être créative en dehors du costume (sachant que je ne sais ni dessiner, ni faire de la musique). J'ai un blog dédié.

4 - Je suis extrêmement bordélique. J'ai toujours l'air de ne pas m'en sortir quand je fais un truc (même à mes propres yeux), même un costume. Le manteau de lit que j'ai porté dimanche dernier a commencé comme un grand tas de n'importe quoi éventuellement appelé tissu. Ce n'est que mercredi dernier que j'ai enfin pu dire sans mentir : mais ça ressemble à un vêtement, ce truc ! Il ne faut pas me demander d'être logique, ça me fait perdre le fil. Mon cerveau est rangé de manière bordélique. Imposez lui un autre schéma, il y a surchauffe d'où...

5 - ... je suis une vraie romantique : je m'évanouis quand j'ai trop chaud. Enfin, surtout quand mon cerveau a trop chaud. (Lété, mon ennemi intime.) Mais jusqu'à présent, jamais en costume.
 Laissez-moi vous le dire, dans la morne et terne réalité, les évanouissements, ce n'est ni romantique, ni très gracieux. On ne s'évanouit pas en faisant une révérence comme dans les films, on tombe tout droit, comme un balais, généralement la tête la première sur le carrelage. Glamour à en crever littéralement.

6 - La robe qui m'a donné envie de faire du costume, c'est celle-là :


J'avais 8 ans, j'allais pour la première fois au Victoria and Albert Museum, et je suis tombée en adoration. Bon maintenant, je pense que c'est une grosse meringue, mais je garde une petite tendresse pour elle.

Les questions d'Audrey :

1. Quelle époque vous fait peur à faire... trop difficile, trop extravagante...

Peur ? Rien. J'ai des envies/pas envies. Mais rien qui m'effraie vraiment. Après, j'ai des époques qui me tentent esthétiquement, mais que j'évite pour des questions de santé : j'adore la période Belle Époque-19001909, mais les corsets en S, pour mon dos, c'est un non quasi définitif. Je cherche à contourner, parce qu'il y a des corsets de cette époque qui ne sont pas des agressions contre le dos. Mais je recule devant la quantité de test de corsets à faire. Je hais faire des corsets. Viscéralement.

2. Quel tissu préférez-vous travailler ?

J'ai plutôt toujours envisagé les choses du point de vue de "qu'est-ce que je déteste coudre ?" et le synthétique arrive en premier, à chaque fois. Et à chaque fois pour des raisons différentes : soit le tissu chauffe désagréablement dans les mains pendant qu'on coud, ou il s'effiloche avec des fils qui collent partout dans l'appart pendant des semaines, soit le fil s'accroche dans le tissu à chaque point, se tord méchamment au fil de la couture, grigne, etc. A côté de ça, même le satin de soie paraît sympathique à coudre.

Mais, à choisir, le lin est franchement ce qu'il y a de plus agréable à coudre.

3. Décrivez un projet commencé mais abandonné.

Un robe 1848, avec multiple volants sur la jupe. Je n'ai pas totalement renoncé à la faire un jour. Pas totalement...

4. Quel costume de film aimeriez vous porter/coudre ?

Cette robe brodée du film Goya's Ghost. Je suis sûre qu'elle est inspirée d'un vrai costume espagnol, en prime, comme le sont certains autres costumes du films. Le film est atroce, les rares costumes portés par Nathalie Portman sont extraordinaires.



5. Quel costume national/régional aimeriez-vous réaliser ?

Bigouden 1840s. Je suis bigoudène par ma mère, le costume bigouden du XIXe, c'est mon premier amour. Je rêve aussi de reproduire une robe de mariée quimpéroise de 1880. Rouge et argent. Amour amour amour.

6. Une entorse à l'historicité que vous n'oseriez pas avouer ?

Que je n'ose pas avouer ? Difficile de répondre, parce que j'essaie de toujours dire le plus honnêtement possible quand je fais une ou plusieurs entorses. En général, parce qu'elles m'énervent moi-même. (A part les baleines, qui sont une entorse obligatoire pour toute personne respectant un minimum les gros mammifères marins.)

7. Une envie insolite de costume, hors de vos habitudes ?

Insolite, je ne sais pas, mais je rêve de faire une robe entièrement au crochet irlandais ou bigouden. Hors de ma zone de confort ? Oui et non : je crochète, plutôt bien même, mais j'ai toujours réussi à éviter les gros ouvrages, encore plus les gros ouvrages de malade ! Donc oui, une robe entière au crochet, c'est largement hors de ma zone de confort. 


Des blogs inspirés et inspirants, et pas forcément assez connus : 

- A Damsel in this Dress : couturière/costumière pro. Brillante, et pas arrogante.
- All the Pretty Dresses : Isabella fait un travail de MALADE sur ce blog. Elle répertorie des dizaines d'annonces Ebay de costumes anciens. Une source IN-DIS-PEN-SA-BLE.
- Anno 1776 : Je suis toujours très admirative du réalisme de ses robes et de sa mise. Elle a l'air "vraie' à chaque sortie qu'elle fait.
- A Most Peculiar Mademoiselle : Puriste et modeste. <3 br="">
- The Shadow of my Hand : des costumes très élaborés, jusque dans les plus petits détails. Wow effect assuré.
- Katafalk : la SEULE costumière capable de me donner des fantasmes de costume du Haut Moyen-Âge et du début de la Renaissance.


Et si des gens se sentent assez inspirés pour répondre à mes questions, tout le monde est libre de le faire, dans les commentaires ou sur leurs blogs :

1) Qu'est qui vous a donné envie de faire du costume ? Si c'est un costume (de film ou de musée) une petite photo serait appréciée.

 2) Comment vos ancêtres auraient-il été habillés, disons au XIXe ? En ce qui m concerne, d'un côté, mes ancêtres étaient passementiers à Saint-Étienne, des ouvriers donc (J'ai de rares photos de famille de la fin du XIXe siècle : l'une de mes bisaïeules a gardé la même robe pour des photos qui ont 20 ans d'intervalle !), et de l'autre paysans en Bretagne, dans la partie la plus pauvre de la Bretagne (pas de photos, mais en Bretagne, ce sont les débuts du costume régional, donc Bigouden pour mes ancêtres. Pensez sans broderie, la brderie, c'était pour les riches et les jours de fête.).

3) Couture main ou machine ? Évaluez en terme de pourcentage le degré de votre grain de folie (ou d'absence de). Je suis à 95% de couture main...

4) Quelle est votre moyenne de temps pour confectionner une robe/ensemble ? et un ensemble complet (dessous compris) ?

5) Quel est le / la costumière qui vous a inspiré le plus à vos début ?
Historico-puriste

Costumière amateure, historienne. Aime bien rappeler qu'avant d'être un hobby de Princesses Playmobil, le costume c'est aussi une représentation de la vraie vie des vrais gens du passé. Il m'arrive ainsi de manger au petit déjeuner des marquises néo-roccoco irrespectueuses de leur matériau historique.

1 commentaire:

  1. Merci beaucoup! Je suis content que vous aimez mon petit blog stupide. :-RÉ

    1) Qu'est qui vous a donné envie de faire du costume ?

    Le Festival de la Renaissance. Ici aux Etats-Unis, presque chaque Etat a son propre festival de la Renaissance. Going habillé est partie de l'amusement mais les tenues à la "Renn Fest" sont ridiculement cher. Je me suis toujours adoré les robes de velours que je voyais, mais, même à la fin des années 1990, le prix pour ceux étais environ 1000 $ US (905 euros). Réalisant que je pouvais acheter du tissu pour beaucoup moins cher, je commencé à faire mes propres robes.






    2) Comment vos ancêtres auraient-il été habillés, disons au XIXe ?

    Il n'y quarts de mes ancêtres étaient déjà aux Etats-Unis par ce point. La plupart des gens ont suivi les modes ordinaires de la journée à des degrés divers. Je dois quelques photos au début du 20e siècle de certains de mes parents et ils sont clairement suivi les tendances de la mode.

    Cependant, mes parents italiens probablement plus des vêtements plus rustique. Ils ne venaient pas encore terminée. Nous pensons que la famille de mon grand-père était pauvre et aurait porté la robe plus régionale. La famille de mon arrière grand-mère était plus riche et aurait suivi la mode typiquement européen à un degré. Ils se sont enfuis dans les années 1910. :-)

    3) Couture main ou machine ? Évaluez en terme de pourcentage le degré de votre grain de folie (ou d'absence de).
    Il dépend de la robe. Pour la plupart des robes de la Renaissance, je dirais 50/50. Tout années 1860 après devient presque entièrement la machine cousue. Je l'ai fait un peu tous les vêtements cousues main - la plupart du temps de la Renaissance et Regency- mais pour la plupart des choses, je vais faire les coutures intérieures sur les machines, la couture visible est à la main - à l'exception de l'ourlet.

    4) Quelle est votre moyenne de temps pour confectionner une robe/ensemble ? et un ensemble complet (dessous compris) ?
    La partie de corset ou séjours prend toujours pour toujours. Il est la plupart du temps parce que je les déteste faire. Une chemise ou une blouse vont prendre une demi-heure sur la machine - six à huit heures par la main. Le corset ou séjours prend au moins un mois - surtout parce que depuis plus de 20 jours du mois je regarde fixement le tissu et refuse de coudre les canaux pour le désossage. Une fois cela fait si, un vêtement complet ne prend que quelques jours, sauf si il est super chic garni.


    5) Quel est le / la costumière qui vous a inspiré le plus à vos début?

    Le plus inspirant pour moi a été le film Ever After. Je l'aime toujours les robes dans ce film et sera probablement toujours.

    RépondreSupprimer