Zig & Zag

by samedi, juillet 13, 2013 0 points avant
Je me sens d'humeur à faire des tutos en ce moment, on va en profiter (parce que je suis rarement portée sur la chose). Donc aujourd'hui, tuto prétintaille, alias le falbalas qui se porte sur le corsage (falbalas se dit plutôt pour le volant du jupon. Source vocabulaire : l'Encyclopédie.)



C'est une prétintaille dérivée du ruché simple (une ligne de fronce droite au milieu de la bande de tissu ou de ruban). Je l'a presque toujours vu associé, parmi les costumière, à un ruché XVIIIe, mais pour être honnête, j'ai cherché (rapidement), et je n'ai pas (encore) trouvé de modèle de robe conservée qui le porte, ni de texte qui le mentionne (j'ai regardé à la va-vite les planches de l'Encyclopédie). Je suis quasiment certaine qu'il est histo, mais quasiment n'est pas totalement. Tant pis pour cette fois.

Encore une fois, comme pour les manches, c'est un tuto simplissime pour un riché simplissime, mais qui fait de l'effet.

On va effectuer un zig-zag le long de la bande de tissu avec un fil. Ce zig -zag sera ensuite froncé.

P7130586.JPG P7130587.JPG

On commence par marquer la pointes des dents du zig-zag sur le tissu, avec des aiguilles ou une craie, selon les préférences. Moi je marque au fur et à mesure de ma progression. Si vous avez le compas dans l’œil, ce n'est pas forcément nécessaire, mais sachez cependant qu'il est important pour le résultat final (je vous montrerais plus loin pourquoi) d'avoir le même écartement entre les pointes hautes et basses des dents. Mon écartement est de 8 cm. (Ma bande fait 5 cm de large. Sur un bande trop étroite, ce ruché ne donne rien)

Autre détail d'importance : vos pointes ne doivent pas toucher les bords de la bande. Il faut prévoir de les faire à 5-7 mm du bord. Croyez-moi, plus elle seront proches du bord, plus le ruché final sera mochedouille à ces endroits-là (mon tissu a eu tendance à rebiqué un peu là où j'avais piqué plus près du bord).

P7130588.JPG

J'avais pris une photo intermédiaire où on voyait le fil en zig-zag, mais Windows me l'a mangée au téléchargement depuis mon appareil :/ On les voit un peu sur celle-ci, qui vous montre qu'on commence à tirer doucement le fil de fronce. Doucement, parce que : on en qu'un et on ne veut pas le casser. Et aussi parce que les fronces se forment mieux quand on n'est pas une brute. Vous remarquerez que je tire le fil sur l'envers.

P7130592.JPG

C'est parce que mon ruché va former des coques, et qu'elle se forment majoritairement sur la face opposée de celle sur laquelle on tire le fil (si je tirais le fil en travaillant à l'endroit, le bombé des coques se formerait sur l'envers.). [j'ai un tissu assez rigide, tous ne réagiront pas forcément de la même manière]

P7130590.JPG P7130591.JPG

Comme ce n'est pas une science exacte, les coques ne vont pas toutes se former correctement, il faut en rectifier certaines à la main. Plus on tire vite le fil, plus il y aura de coques qui se formeront mal.

P7130593.JPG

Quand on retourne le ruché, avec les coques qui bombent sur l'endroit, cela donne ça. On peut serrer plus ou moins la fronce, selon l'effet que l'on veut obtenir. Mon ruché final fait 4-5 cm de large.

Revenons maintenant à l'écartement entre les pointes des dents. C'est lui qui va déterminer la largeur de votre ruché final. Plus l'écart est étroit, plus le ruché sera étroit.

P7 copier

Sur l'exemple au dessus, j'ai comparé mon écartement de 8 cm, avec un écartement de 4 cm : la différence est importante. Le ruché obtenu fait 2-3 cm. J'ai aussi constaté que plus l'écartement était faible, plus les fronces devaient être serrées pour obtenir un joli effet. Ce qui est le cas sur la photo au dessus. Mais plus serré ou pas, le ruché avec l'écartement plus faibles sera logiquement plus court que celui avec un grand écartement : ça se voit au dessus. Il faut le prévoir dès le départ pour calculer la taille de la bande à découper ou du ruban à acheter. Je conseille de faire un gabarit d'essai pour ne pas se tromper.
Historico-puriste

Costumière amateure, historienne. Aime bien rappeler qu'avant d'être un hobby de Princesses Playmobil, le costume c'est aussi une représentation de la vraie vie des vrais gens du passé. Il m'arrive ainsi de manger au petit déjeuner des marquises néo-roccoco irrespectueuses de leur matériau historique.

0 points avant:

Enregistrer un commentaire