Intermède "aimons les historiens"

by lundi, juillet 29, 2013 0 points avant
Pour nous (me) remettre de l'article précédent dû à un coup de sang qui laisser encore très très à cran, et parce que je pars pour deux ou trois jours de vacances impromptues et sans internet -- et que du coup je vais avoir du retard sur mon tuto de la robe à la Turque --, je vous laisse avec un séminaire de l'INHA (Institut National de l'Histoire de l'Art) sur l’histoire de la mode et du vêtement. Je le découvre en même temps que vous, mais le fait même qu'un tel séminaire ait eu lieu, et qu'il soit disponible intégralement ou presque sur internet, méritent que l'on se réjouisse. 


(NB : les intervenant ne parlent pas toujours bien dans le micro.)

Séminaire 1

N°1 - Du costume à la mode : une histoire du vêtement
(débute par une longue introduction sur l'histoire de la discipline "étude de la mode" et un peu sur le séminaire lui-même. Après cette intro, le premier intervenant est Daniel Roche.)







N°2 Etudier le vêtement, une histoire du paraître







N°3 Matérialité de la mode : quels objets pour quelle histoire ?







N°4 Histoires croisées : avant-gardes artistiques et création vestimentaire







N°5 Les corps de la mode
(dans la première "vidéo", l'une des intervenantes est absente ; sur la deuxième vidéo, le premier carton affiche le titre du séminaire précédent)







N°6 Montrer la mode : une histoire des lieux.







Séminaire 2


N°1 La photographie de mode masculine : méthodes et enjeux
N°2 Au delà de l'Europe : la mode extra-occidentale

N°4 du commerce à l'image. Une histoire de la vitrine.

N°5 Architectures de la mode (1850-1950)
N°6 Indispensables accessoires : usage et diffusion
Historico-puriste

Costumière amateure, historienne. Aime bien rappeler qu'avant d'être un hobby de Princesses Playmobil, le costume c'est aussi une représentation de la vraie vie des vrais gens du passé. Il m'arrive ainsi de manger au petit déjeuner des marquises néo-roccoco irrespectueuses de leur matériau historique.

0 points avant:

Enregistrer un commentaire