Cochon qui s'en dédit

by mercredi, avril 17, 2013 2 points avant

A quelle aune se mesure la bêtise humaine ? Je dirais à la vitesse qu'il faut pour un cerveau reptilien pour courir vers l'attaque physique, plutôt que de développer des arguments en utiliser cette partie du cortex pré-frontal dont la nature nous a tous si obligeamment doté -- mais pas des mêmes moyens pour en déverrouiller les neurones. Le troll est un art qui se perd mes ami.es.

Néanmoins, quelques conseils au prochain trollinou : je veux bien qu'on critique mon poids -- ça remplit mon dossier pour la CNIL, voir le procureur de la République -- par contre j'aimerais que vous appreniez à lire. Car choisir de critiquer comme "pauvre" et comme "torchon", l'une de mes seules robes en soie, c'est assez ballot, voir limite débile. Tout comme essayer de me faire pleurer en me reprochant de porter  des tissus de pauvresse, alors que je passe mon temps, sur ce blog, à revendiquer le total look coton ou lin, et à critiquer la stance pretty princesse. 

Une telle pauvreté d'idées ne joue pas en faveur de votre argumentation pour mon suicide par noyade (à moins que ce soit une menace de meurtre, j'hésite). Qui par ailleurs ne pourra pas avoir lieu dans les douves inexistantes de la Malmaison. C'est fort bien de vouloir sauver le "Patrimoine Français" des "horreurs" comme moi (mais je m'interroge : faut-il voter une loi pour interdire les gros dans l'espace public, ou faut-il envisager la déportation en camps pour être sûr d'être plus tranquille ?), encore faudrait-il que vous ayez les capacités intellectuelles pour apprécier le dit Patrimoine.

Ce qui me chagrine le plus, c'est que vous osiez insulter les cochons dont il a été démontré que le niveau d'intelligence était supérieur à celui des racistes, des xénophobes et des fatotophobes. Un tel manque de respect envers vos supérieurs est tout à fait consternant, et c'est pour ça que tout va à vau-l'eau, ma bonne dame, c'est pour ça : les p'tits cons ne savent même plus faire preuve du respect le plus élémentaire. 
Historico-puriste

Costumière amateure, historienne. Aime bien rappeler qu'avant d'être un hobby de Princesses Playmobil, le costume c'est aussi une représentation de la vraie vie des vrais gens du passé. Il m'arrive ainsi de manger au petit déjeuner des marquises néo-roccoco irrespectueuses de leur matériau historique.

2 commentaires:

  1. Pauvres cochons!
    Et puis d'abord ce ne sont pas les gros qui posent souci mais les groSSES (se reporter au fabuleux articles à ce sujet "Comment faire avec une grosse qui a un beau visage...").
    Quant au club total-look coton-lin, où peut-on vite adhérer ?

    RépondreSupprimer
  2. Oui, c'est vrai. Seules les femmes grosses sont légalement répréhensibles, les hommes ont un mot d'excuse, et en plus, y'en a des garces qui osent être jolies en prime. Quelle honte, ma bonne dame, mais quelle honte ! Dans quel monde vivons-nous où certaines voudraient faire croire que les cellules graisseuses ne sont pas un crime punissable de mort.

    Pour le club, tu as ta carte, voilà, bienvenue : CHAMPAGNE ! Et vive le Cotton Club !

    RépondreSupprimer